• facebook
  • twitter
  • youtube
  • rss
  • mail
Douglas Trumbull sur Approaching The Unknown

Douglas Trumbull sur Approaching The Unknown

Pour son premier film spatial (et premier film tout simplement), Mark Elijah Rosenberg a préféré les effets spéciaux classiques aux effets CGI. Il est évident que le budget de son film indépendant ne pouvait pas prétendre aux grandes ambitions visuelles des blockbusters, mais surtout parce que le réalisateur les a préféré pour des raisons esthétiques.

Je voulais avoir une expérience tactile et viscérale de l’espace. Je ne veux pas utiliser l’infographie parce qu’il y question de l’imagination sensorielle du personnage, de ce qui est là-bas. Aussi, je voulais avoir des maquettes et l’espace lui-même avec de la texture, du poids et de la profondeur, ce que vous ne pouvez pas obtenir avec des CGI.

Afin d’obtenir ce qu’il désirait, Mark Elijah Rosenberg a été chercher Douglas Trumbull, rien que ça ! 2001, a Space Odyssey de Stanley Kubrick (1968), Blade Runner de Ridley Scott (1982) ou encore The Silent Running de lui-même (1972), Douglas Trumbull fait partie des légendes des effets spéciaux avec des films devenus des références. Dans la vidéo qui suit, Douglas Trumbull et le réalisateur s’expriment sur le processus de création de ces effets visuels old-school, qui participent grandement à l’atmosphère du film.

Approaching the Unknown de Mark Elijah Rosenberg (2016) avec Mark Strong

 
Source : www.popularmechanics.com

Vous avez aimé ? Partagez !

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Né à la fin des années 60, enfant dans les années 70, ado dans les années 80, adulte dans les années 90, père dans les années 2000, j'écris la suite en ce moment même et ce n'est pas toujours facile, croyez-moi. Et vous savez de quoi je parle !

Laisse un commentaire

Collaborations & camaraderies